RÉSIDENCE ARTISTIQUE AU MAN

Résidence artistique au Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Le musée d’Archéologie nationale accueille depuis 2018, les musiciens de l’Ensemble Calliopée, pour vous faire découvrir ses collections sous le signe de la musique. À travers plusieurs temps accessibles à tous — rencontres, ateliers, concerts, échanges… — ces artistes, en lien avec l’équipe du musée, vous proposent une approche inédite et originale de l’Histoire par le prisme du monde sonore.

Un musée d’archéologie est un lieu qui donne accès à la connaissance du passé des hommes pour enrichir la perception du présent et ouvrir la réflexion sur l’avenir. La musique a elle-même ce pouvoir de déployer tout un monde passé à nos sens et à notre imaginaire, qui résonne avec notre présent et nous permet aussi, à travers nos émotions, un questionnement profond sur le monde.

Grâce à la haute qualité musicale de ses musiciens et à la participation de compositeurs contemporains (Kryštof Mařatka, Graciane Finzi, Benoît Menut) inspirés par la recherche sur les origines, l’Ensemble Calliopée propose une rencontre originale entre l’expérience physique et émotionnelle de la musique et l’observation des objets archéologiques, permettant à chacun de s’approprier de manière personnelle le patrimoine archéologique et musical.

À l’instar de l’archéologie comparée présentée au musée, le projet Musico-Archéo invite les nouvelles générations à mieux comprendre le passé en le rendant plus proche à travers un médium universel, la musique.

 

VOIR LE TEASER

 

UNE RÉSIDENCE EN 3 AXES

1 – Les moments musicaux

Les moments musicaux sont des concerts qui abordent de manière originale les thématiques présentées dans le musée. À travers une programmation liée aux collections archéologiques, ils évoquent l’imaginaire sonore que les objets exposés suscitent et explorent les mythes ancestraux qui inspirent depuis toujours les artistes, notamment les compositeurs qui s’emparent de cette matière première pour créer à leur tour.

Les concerts sont conçus de manière transversale avec des artistes associés à la résidence et créent des occasions uniques de rencontrer et d’échanger avec eux.

Entrée gratuite – réservation obligatoire auprès du musée (01 34 51 65 36 / reservation@musee-archeologienationale.fr)

  • Moment musical #1
    Samedi 20 septembre 2020 à 11h, 12h, 15h, 16h et 17h – CosmoSono

Dans le cadre d’un parcours-visite des collections, l’Ensemble Calliopée propose dans la cour du Château 5 moments musicaux de 20 minutes extraits de sa nouvelle création CosmoSono.

CosmoSono – échos de nos origines est un voyage musical entre l’art, la science et l’archéologie, une célébration de la récente détection des ondes gravitationnelles, prédites par Einstein. Ces ondes, vibrations créées au fin fond de l’univers, ont traversé le temps et l’espace ; elles sont la source d’inspiration d’une œuvre artistique originale. Depuis la profondeur des grottes préhistoriques jusqu’aux derniers instruments astronomiques, l’homme n’a de cesse d’interroger sa relation au cosmos.

L’équipe de CosmoSono :

Karine Lethiec, alto et direction artistique
Anne-Cécile Cuniot, flûte
Laurène Durantel, contrebasse
Tony Di Napoli, lithophones
Kryštof Mařatka, composition et trans-instruments archaïques
Raphaël Dallaporta
, artiste photographe
Peter Wolf, astrophysicien et directeur de recherche au CNRS – Observatoire de Paris

Durée : 20 minutes

 

  • Moment musical #2
    Samedi 14 novembre 2020 – Pierres enchantées

Dans le cadre de la Nuit des musées numérique et en remplacement du concert initialement prévu, l’Ensemble Calliopée propose à tous une retransmission du concert enregistré le dimanche 20 janvier 2019 dans la chapelle du château.

Suivez ce lien !

Ou regardez la vidéo :

Lithos… Pierre… Mémoire… Vibrations…

De la pierre des lithophones, un des premiers instruments sonores composé de la même calcite que les grottes ornées, au calcaire dur des chapelles gothiques, Musique et Histoire se rencontrent dans ce programme. Histoire d’un château (associé aux rois François 1er,  Henri II et Louis XIV) devenu musée, qui abrite les collections d’archéologie nationale… En quête des origines minérales du son, en quête de notre histoire… de nos origines… 

PROGRAMME MUSICAL

Tony Di Napoli, De la pierre à la vibration… de l’outil à l’instrument… / Création 
Josquin des Prés (1450-1521), Entré je suis en grant pensée !  Chanson polyphonique
Roland de Lassus (1532-1594), Adoramus te, Christe – Motet à 3 voix, Magnum opus musicum 43 
Tony Di Napoli, Pierres et Vibrations / Création
Alessandro Stradella (1643-1682), Panis Angelicus, Aria di Chiesa, motet d’après les dernières strophes de Sacris Solemniis
Antoine Forqueray (1672-1745), Chaconne – Sonate en la mineur, Adagio
Tony Di Napoli, Pierres et Rayonnement / Création
Jean-Sébastien Bach (1685-1750), Sonate no1 BWV 1039, Andante
Giacinto Scelsi (1905-1988), Dharana pour violoncelle et contrebasse (1975)
OrigINnovations, improvisation collective

Avec

Tony Di Napoli, lithophones
Karine Lethiec, alto et direction artistique
Diana Ligeti, violoncelle
Étienne Durantel, contrebasse

Durée : 45 minutes

  • Moment musical #3
    Dimanche 7 mars 2021 à 18h30 – Musique et Muses

À l’occasion de la journée internationale des femmes, nous vous invitons à un concert commenté de l’Ensemble Calliopée, « Musique et Muses » avec la soprano Coline Infante, la harpiste Delphine Benhamou, les présentations de la directrice artistique Karine Lethiec, et la présence exceptionnelle de la compositrice Graciane Finzi.

Dans le cadre exceptionnel de la salle de bal du château de Louis XIV, actuellement la magnifique salle d’archéologie comparée du musée d’Archéologie nationale, l’Ensemble Calliopée invite à un voyage dans le temps, aux origines de la musique, où les muses, les déesses et les nymphes inspirent les créateurs de musique, depuis les scribes de Mésopotamie 13 siècles avant J.-C. jusqu’aux compositeurs français épris de l’Antiquité comme Debussy et Ravel.

Une occasion unique d’entendre l’Hymne à Apollon, premier chant grec, qui fut l’ambassadeur par le concert de cette grande découverte archéologique, dans une harmonisation de Gabriel Fauré.

Le programme propose de manière inédite l’un des plus anciens chants au monde, l’hymne hourrite à la Déesse Nikkal, gravé dans une tablette d’argile il y a plus de 3000 ans au Proche Orient. Différentes interprétations musicales en lien avec des recherches archéologiques vous seront proposées dont une création de la grande dame de la composition en France, Graciane Finzi, faisant ainsi écho à cette découverte musico-archéologique.

Une réalisation audiovisuelle de Christophe Cornubert – Agence 3foisC

Programme musical conçu et présenté par Karine Lethiec

Hymne à Apollon harmonisé par Gabriel Fauré / 2e siècle avant J.-C.-1893

Épitaphe de Seikilos / 1er siècle après J.-C.

Claude Debussy, Préludes – La fille aux cheveux de lin / 1910

Claude Debussy, Chansons de Bilitis – La Flûte de Pan / 1897

Claude Debussy, Épigraphes antiques – Pour invoquer Dieu Pan / 1914

Maurice Ravel, 5 Mélodies populaires grecques / 1904-06
1 – Chanson de la mariée
2 – Là-bas, vers l’église
3 – Quel galant m’est comparable
4 – Chanson des cueilleuses de lentisques
5 – Tout gai !

Raymond Murray Schafer, La Couronne d’Ariane – Le réveil d’Ariane / 1979

L’Hymne hourrite à la Déesse Nikkal
Version Anne Draffkorn Kilmer / 1972
Version Raoul Vitale / 1982
Version Richard Dumbrill / 1998

Graciane Finzi, Nikkal – d’après l’Hymne hourrite à la Déesse Nikkal / 2021
Commande de l’Ensemble Calliopée

Jean-Baptiste Lully, Atys – Allons accourez tous, Cybèle va descendre / 1676

Avec

Coline Infante, soprano
Delphine Benhamou,
harpe
Karine Lethiec, direction artistique et présentations

Durée : 1h15

  • Moment musical #4
    Samedi 15 mai 2021 à 20h30 – Une pierre raconte… 

Hommage musical à la dalle ornée de Saint-Bélec
Moment musical avec l’Ensemble Calliopée

Avec

Alexandra Soumm, violon
Karine Lethiec, alto et direction artistique
Florent Audibert, violoncelle

Le musée d’Archéologie nationale vous convie à un hommage musical à la dalle gravée de Saint-Bélec, découverte en 1900 au sein d’un tumulus daté de l’âge du Bronze ancien à Leuhan (Finistère) et récemment étudiée par une équipe pluridisciplinaire de chercheurs. Datée de plus de 4 000 ans, cette dalle, par ses nombreux motifs gravés ou encore par la présence de cupules et de lignes serait considérée comme la plus ancienne carte topographique d’Europe.

Fort de cette actualité archéologique et de cette découverte exceptionnelle, l’Ensemble Calliopée, actuellement en résidence d’artiste au musée d’Archéologie nationale, en propose la représentation musicale par une création du compositeur Benoît Menut. Interprétée par Karine Lethiec, altiste et directrice artistique de l’Ensemble Calliopée, cet hommage musical est à découvrir en format audiovisuel filmé depuis les toits du château de Saint-Germain-en-Laye et mis en regard d’œuvres musicales bretonnes composées pour trio à cordes et enregistrées au sein des collections de l’âge du Bronze du musée.

Symbole, Histoire, Transmission.

De l’ombre à la lumière, le signe de la pierre rejoint celui de la partition pour proposer un voyage musical initiatique minéral et organique à travers le temps.

Cette pierre est la clé de voûte du concert « Une Pierre raconte », voyage musical des temps anciens jusqu’à la création d’aujourd’hui, qui navigue entre paysages finistériens, formes, couleurs et matières… Ce programme associe deux compositeurs bretons : Jean Cras qui était également officier de marine au début du XXe siècle et qui écrit une musique évoquant ses voyages et mélange les parfums d’ailleurs qui sonnent parfois comme des airs bretons. Benoît Menut est aussi né à Brest. Artiste engagé et passionné, il a été récompensé par les Prix Sacem 2016, SACD 2019, lauréat des professeurs au Grand Prix des Lycéens et nommé aux Victoires de la Musique classique 2021. Il définit sa musique comme « de l’énergie en sons portée par du sens ». Son trio à cordes porte une énergie rythmique vivifiante, proche des fêtes bretonnes. Leurs trios à cordes seront à découvrir, filmés au cœur des collections de l’âge du Bronze et sur les toits du musée d’Archéologie nationale pour faire écho à l’époque de la dalle de Saint-Bélec.

Benoît Menut a donc écrit spécifiquement pour ce programme une œuvre donnée en création mondiale, qui sera filmée sur les toits du château de Saint-Germain-en-Laye. Ar men est inspirée de la dalle de Saint-Bélec, récemment réétudiée par une équipe de chercheurs dans les réserves du musée d’Archéologie nationale situé au sein du Château de Saint-Germain-en-Laye. Cette nouvelle étude avance l’idée que ses motifs gravés de forme circulaire et quadrangulaire, ses lignes et ses cupules ainsi que les modelés modifiés de sa surface représenteraient un tracé cartographique et une topographie des reliefs environnants. Benoît Menut, finistérien, a une appétence particulière pour ces paysages et cette géographie qu’il connaît bien et a écrit une œuvre musicale qui suit des « stations » de cette supposée carte et chacun des cinq mouvements représentent un endroit, un lieu : Krugell (le tumulus), Hent (la route), Menez-Du (les montagnes noires), Landudal (Landudal et son massif), et Oded (l’Odet, la rivière vers la mer). Il s’agit d’une sorte de chemin en plusieurs étapes, d’inspiration sensorielle et organique, partant du sommet pour aller vers l’élément liquide. La carte géographique retrouvée se transforme alors en voyage musical, à travers le temps.

Un projet mené avec Rolande Simon-Millot, conservatrice en chef au musée d’Archéologie nationale Néolithique et âge du Bronze et Clément Nicolas, Postdoc Marie Skłodowska-Curie, Bournemouth University – UMR 8215 Trajectoires/Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne

En partenariat avec TV78 et avec le soutien du Centre National de la Musique, de la Maison de la Musique Contemporaine et de la Sacem

PROGRAMME MUSICAL

Jean Cras, trio à cordes /extraits
Benoît Menut, Ar-Men, pour alto solo / création mondiale / commande de l’Ensemble Calliopée / Éditions Artchipel
Benoît Menut, trio à cordes / extraits

Durée : 1 heure

  • Moment musical #5
    [REPORTÉ] Dimanche 6 juin 2021 à 15h et 16h – La Maison qui ne dormait jamais

À l’occasion des Rendez-vous aux jardins, l’Ensemble Calliopée propose un conte musical contemporain de la compositrice Graciane Finzi, sur le thème de la nature et des rapports de l’Homme et de son environnement.

La maison qui ne dormait jamais, conte fantastique signé par le dramaturge Olivier Cohen, raconte comment la décision des autorités de faire passer une route en bordure de jardin peut altérer la vie quotidienne d’une maison heureuse, de « cette maison toute simple, pas bien grande, à l’orée d’un village où retentissait rires et chants… ».

Un message très actuel sur les thèmes de la nature face à l’urbanisation, de la foi en la liberté et la force d’imagination. Une musique expressive et généreuse, chatoyante et lumineuse qui joue avec le texte, quand le son des mots rejoint celui des instruments. Un moment musical et poétique accessible à tous.

PROGRAMME MUSICAL

Graciane FinziLa Maison qui ne dormait jamais, pour alto, violoncelle, clarinette et accordéon / création par l’Ensemble Calliopée en 2019

Avec

Karine Lethiec, alto et direction artistique
Carjez Gerretsen, clarinette et clarinette basse
Diana Ligeti, violoncelle
Aude Giuliano, accordéon

Et la présence exceptionnelle de la compositrice Graciane Finzi en tant que récitante

Durée : 35 minutes
2 représentations à 15h et 16h

 

  • Moment musical #6
    Samedi 19 juin 2021 à 14h et 16h – CosmoSono – Les ondes gravitationnelles, échos de nos origines

Spectacle musique et vidéo
Dans le cadre des Journées européennes de l’Archéologie.

CosmoSono est un voyage musical entre l’art, la science et l’archéologie, une célébration de la récente détection des ondes gravitationnelles, prédites par Einstein. Ces ondes, vibrations créées au fin fond de l’univers, ont traversé le temps et l’espace ; elles sont la source d’inspiration d’une oeuvre artistique originale. Depuis la profondeur des grottes préhistoriques jusqu’aux derniers instruments astronomiques, l’homme n’a de cesse d’interroger sa relation au cosmos. L’Ensemble Calliopée s’associe pour ce projet au compositeur Kryštof Mařatka qui développe un travail de créateur autour de l’art pariétal, repoussant les limites de l’imaginaire en faisant sonner les instruments dans une inspiration paléolithique et faisant construire des trans-instruments archaïques sur les principes d’archétypes préhistoriques et les faisant interagir dans certaines de ses compositions.

Le projet est mené en collaboration avec l’artiste photographe Raphaël Dallaporta qui aime réaliser des connexions inattendues entre histoires, science et art, déjà fort de son expérience au cœur de la grotte Chauvet. Également inspiré par le lien entre origines et innovations, Tony Di Napoli construit et joue des lithophones, un des premiers instruments sonores composés de la même calcite que les grottes ornées. Il crée un monde sonore extrêmement novateur en associant ces sonorités archaïques avec des micro-intervalles. L’astrophysicien Peter Wolf, spécialiste de la gravitation, de l’espace-temps et des horloges et interféromètres atomiques, fait partie de l’équipe et raconte, de manière accessible, cette interrogation permanente sur la place de l’humain dans le réel, de l’origine de l’univers aux grottes préhistoriques jusqu’à aujourd’hui.

Avec

Kryštof Mařatka, composition et flûtes trans-archaïques
Tony Di Napoli, lithophones
Anne-Cécile Cuniot, flûte
Karine Lethiec, alto
Laurène Durantel, contrebasse
Raphaël Dallaporta, artiste photographe
Peter Wolf, astrophysicien, SYRTE, Observatoire de Paris

Œuvres de Heinrich Biber, Tony Di Napoli, Erwin Schulhoff et Kryštof Mařatka

Durée 1h
Réservations au 01 34 51 65 36 (de 9h à 12h30) ou par mail à reservation.man@culture.gouv.fr

2 – Les visites musicales

Depuis le bruit du frottement des silex et des pierres polies jusqu’aux mélodies des flûtes en os ou de la lyre d’Orphée, ces visites inédites proposent de découvrir à travers le son les collections archéologiques du musée. Véritable voyage dans l’imaginaire, aux sources des mythes millénaires, deux musiciennes et racontent à travers la voix, les harpes ou les flûtes les origines du lien entre l’Homme et la Musique en s’appuyant sur des objets phares du musée.

À 14h30, durée 1h

Coline Infante, médiatrice chanteuse
Anne-Cécile Cuniot, flûtes
Delphine Benhamou, harpes*

[ANNULÉ] Dimanche 6 décembre 2020
[ANNULÉ] Dimanche 3 janvier 2021
[ANNULÉ] Dimanche 7 février 2021
[ANNULÉ] Dimanche 4 avril 2021*
[ANNULÉ] Dimanche 2 mai 2021

Public : jeunes de 6 à 18 ans et leur famille, public éloigné de la culture
Entrée gratuite – réservation conseillée auprès du musée (01 34 51 65 36 / reservation@musee-archeologienationale.fr)

  

Voir le reportage de TV78 sur la visite musicale des collections du musée du 6 janvier 2019

3 – Plan mercredi : Ateliers Musico-Archéo

L’Ensemble Calliopée propose des ateliers dans un format ludique, participatif et adapté aux enfants pour enrichir leurs connaissances liées au patrimoine musical en les sensibilisant à la pratique artistique par une approche inédite, originale et sensible du patrimoine musical.

Adepte de la pédagogie active, l’Ensemble Calliopée souhaite faire des enfants les acteurs de leur apprentissage en les amenant à construire leurs savoirs à travers des situations de recherche et en faisant l’expérience physique et émotionnelle de la musique.

Instruments anciens exposés au musée (de gauche à droite : une phalange percée, une rhombe, une trompe d’appel, une flûte en os et un lur du Danemark)

 

L’atelier Souffle et chant de Catherine Boni propose d’explorer, à travers la voix qui est certainement le premier instrument de musique de l’humanité, et à travers ses différents usages, une multitude de mondes sonores. Une découverte de son propre « instrument voix » est initiée au sein de cet atelier, ouvrant des portes sur le désir d’improvisation, la conscience de ses capacités vocales au travers de l’expression chantée et le plaisir du chant partagé collectivement.

Au sein de cet atelier, la pratique du geste vocal, est effectuée individuellement et collectivement de façon alternée. Le lien corps-souffle-voix est au centre du travail technique mené vers une réalisation musicale et vocale collective. Une réelle connexion entre le physique, l’affectif et le mental émerge de cette pratique.

L’atelier flûtes d’Anne-Cécile Cuniot

Dans un format ludique et participatif, elle sensibilisera les participants :
– à la découverte de l’histoire des flûtes dans le monde en présentant différentes flûtes et en retraçant une brève histoire de l’évolution historique et de la lutherie de la flûte traversière au travers des siècles grâce à des extraits musicaux joués sur différents instruments historiques,
– au principe de la respiration et à l’émission du son à l’aide de jeux et de petits exercices respiratoires,
– à l’écoute des sonorités et des styles au travers de morceaux variés et représentatifs de plusieurs styles musicaux,
– aux techniques d’apprentissage qui permettent de jouer ensemble en s’aidant de jeux vocaux et dans l’espace, à deux et en groupe.

L’atelier lithophones de Tony Di Napoli

Les lithophones ou pierres sonores sont des instruments de musique en pierre. On les retrouve de la préhistoire à nos jours et à travers le monde entier.

Durant cet atelier pédagogique, Tony Di Napoli présente à partir de ses lithophones qu’il crée en pierre calcaire, différents aspects sonores et visuels de ces instrument de musique insolites faisant partie de la famille des percussions.
Il propose également une partie pratique par diverses expériences acoustiques afin de comprendre le son comme matière vibratoire à ressentir non seulement avec les oreilles mais également avec le corps.

Entrée gratuite – Sur réservation auprès du musée (01 34 51 65 36 / reservation@musee-archeologienationale.fr)

 

LE MUSÉE D’ARCHÉOLOGIE NATIONALE

Abrité dans un château royal et dans la chapelle de Saint-Louis datant du XIIIe siècle, le musée présente des collections d’archéologie témoignant de la vie des hommes sur plus d’un million d’années. Composé de 19 salles réparties sur deux niveaux, il présente des collections archéologiques de niveau international retraçant la vie des hommes sur le territoire de la Gaule des origines à l’an 1000, du monde paléolithique aux temps mérovingiens. Quelques 29 000 objets et séries sont exposés et témoignent de l’évolution des techniques, de l’expression artistique et des représentations des femmes et des hommes qui se sont mêlés et se sont succédés sur le territoire national.

Le musée accueille également les exceptionnelles collections d’archéologie comparée, organisées à l’initiative d’Henri Hubert à la fin du XIXe et aujourd’hui présentées dans la salle de Bal ou salle des Comédies. Musée phare d’archéologie avec la collection d’art préhistorique la plus riche au monde, il retrace les savoir-faire, les croyances et les réalisations de l’homme des origines jusqu’au haut Moyen Âge, des œuvres d’art les plus réputées aux plus humbles objets de la vie quotidienne.

Le musée d’Archéologie nationale est aussi un lieu riche en histoire musicale : ancien château de Louis XIV, il fut, à l’époque du Roi-Soleil et sous l’égide de son surintendant de la musique Jean-Baptiste Lully, un haut lieu de création et d’innovation musicales. De nouvelles formes artistiques et musicales y sont nées, à l’exemple de la comédie-ballet et l’actuelle salle d’archéologie comparée du musée n’était autre que la salle de bal du château, dans laquelle les œuvres étaient jouées et créées.

Découvrez le site du Musée d’Archéologie nationale

RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATIONS (visites, atelier et concerts)
01 34 51 65 36
reservation@musee-archeologienationale.fr

INFORMATIONS PRATIQUES
Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye
Château – Place Charles de Gaulle
78100 Saint-Germain-en-Laye
01 39 10 13 00

Les salles d’exposition sont accessibles aux fauteuils roulants

 

Transport et stationnement
– RER ligne A : Station Saint-Germain-en-Laye située devant le château (20 mn depuis Charles-de-Gaulle-Etoile)
– Autobus 258 depuis La Défense
– Autoroute de l’Ouest A 13, RN 190, RN 13, N 186
– Parking en face du Musée

 

Crédits photos :

Objets du musée : © RMN-Grand Palais (Musée d’Archéologie nationale)
Anne-Cécile Cuniot et Delphine Benhamou : © Valorie Gô – MAN
Cour du château : © MAN – Aurélie Vervueren
Kryštof Mařatka : © Nemo Périer Stefanovitch
Tony Di Napoli : © 2010 – Mike-Adcock
Thierry Pécou : © Cyrille Guir
Vues aériennes du Musée et Chapelle : © DR

Cette résidence est proposée dans le cadre de « C’est mon patrimoine »
et est soutenue par la DRAC Île-de-France – Ministère de la Culture
et par la Maison de la Musique Contemporaine

 

X