Résidence artistique au Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Le Musée d’Archéologie nationale accueille les musiciens de l’Ensemble Calliopée pour vous faire découvrir ses collections sous le signe de la musique. À travers plusieurs temps accessibles à tous – rencontres, ateliers, concerts, échanges… – ces artistes, en lien avec l’équipe du musée, vous proposent une approche inédite et originale de l’Histoire par le prisme du monde sonore.

Un musée d’archéologie est un lieu qui donne accès à la connaissance du passé des hommes pour enrichir la perception du présent et ouvrir la réflexion sur l’avenir. La musique a elle-même ce pouvoir de déployer tout un monde passé à nos sens et à notre imaginaire, qui résonne avec notre présent et nous permet aussi, à travers nos émotions, un questionnement profond sur le monde.

Grâce à la haute qualité musicale de ses musiciens et à la participation de compositeurs contemporains inspirés par la recherche sur les origines, l’Ensemble Calliopée propose une rencontre originale entre l’expérience physique et émotionnelle de la musique et l’observation des objets archéologiques, permettant à chacun de s’approprier de manière personnelle le patrimoine archéologique et musical.

Cette résidence explore la thématique des origines de la musique en s’appuyant sur l’observation des objets phares du musée liés au monde sonore et l’imaginaire qu’ils suscitent aujourd’hui. Cette exploration se fait à travers le chant, des instruments anciens et modernes, le répertoire musical et la création. À l’instar de l’archéologie comparée présentée au musée, le projet invite les nouvelles générations à mieux comprendre ces mondes si lointains en les rendant plus proches à travers un médium universel, la musique.

avec :

Karine Lethiec, alto, direction artistique et présentations
Christophe Giovaninetti / Maud Lovett, violons
Florent Audibert / Diana Ligeti, violoncelles
Anne-Cécile Cuniot, flûte
David Walter, hautbois et arrangements
Carjez Gerretsen, clarinette
Delphine Benhamou, harpe
Frédéric Lagarde, piano
Coline Infante, chanteuse et médiatrice
Catherine Boni, chanteuse et pédagogue de la voix

et
Kryštof Mařatka, compositeur
Tony Di Napoli,
musicien-plasticien 
Thierry Pécou, compositeur

Téléchargez la brochure de résidence

    

UNE RÉSIDENCE EN 3 AXES

1 – Les visites musicales

Depuis le bruit du frottement des silex et des pierres polies jusqu’aux mélodies des flûtes en os ou de la lyre d’Orphée, ces visites inédites proposent de découvrir à travers le son les collections archéologiques du Musée. Véritable voyage dans l’imaginaire, aux sources des mythes millénaires, deux musiciennes racontent à travers la voix, la harpe ou les flûtes les origines du lien entre l’homme et la musique en s’appuyant sur des objets phares du musée.

Chaque premier dimanche du mois – d’octobre à mai – de 14h30 à 15h30
Public : jeunes de 6 à 18 ans et leur famille, public éloigné de la culture
Nombre : environ 15 personnes
Entrée gratuite – réservation obligatoire auprès du musée (01 34 51 65 36 / reservation@musee-archeologienationale.fr)

avec
Coline Infante, chanteuse et médiatrice
Anne-Cécile Cuniot, flûtes ou Delphine Benhamou, harpe

   

2 – Les ateliers sonores

Les ateliers sonores proposent d’explorer, à travers la voix et ses différents usages, une multitude de mondes sonores. Ces ateliers partent à la découverte de la première expérience musicale que nous faisons tous depuis la nuit des temps, celle du souffle et de la voix. Tout en suivant les traces de l’évolution humaine, une découverte de son propre « instrument voix » est initiée au sein de cet atelier, ouvrant des portes sur le désir d’improvisation, la conscience de ses capacités vocales au travers de l’expression chantée et le plaisir du chant partagé. Au sein de ces ateliers, la pratique du geste vocal est effectuée individuellement et collectivement de façon alternée. Le lien corps-souffle-voix est au centre du travail mené vers une réalisation musicale et vocale collective.

Chaque premier dimanche du mois – d’octobre à mai – de 15h45 à 16h45
Public : jeunes de 6 à 18 ans et leur famille, public éloigné de la culture
Nombre : environ 15 personnes
Entrée gratuite – réservation obligatoire auprès du musée (01 34 51 65 36 / reservation@musee-archeologienationale.fr)

avec
Catherine Boni, chanteuse et pédagogue de la voix
Les ateliers sonores sont conçus par cycle de 4 séances menant à une restitution publique lors des concerts du 20/01 et du 21/06.

 

Instruments anciens exposés au musée (de gauche à droite : une phalange percée, une rhombe, une trompe d’appel, une flûte en os et un lur du Danemark)

 

 

Calendrier détaillé des visites et ateliers :

dimanche 7 octobre 2018
dimanche 4 novembre 2018 (vacances scolaires)
dimanche 2 décembre 2018
dimanche 6 janvier 2019 (vacances scolaires)
dimanche 3 février 2019
dimanche 3 mars 2019 (vacances scolaires)
dimanche 7 avril 2019
dimanche 5 mai 2019

 

3- Les concerts

Moments musicaux commentés, ces concerts abordent de manière originale les thématiques présentées dans le musée. À travers une programmation liée aux collections archéologiques, ils évoquent l’imaginaire sonore que les objets exposés suscitent, et explorent les mythes ancestraux qui inspirent depuis toujours les artistes, notamment les compositeurs, qui s’emparent de cette matière première pour créer à leur tour. Chaque moment musical met en avant une thématique particulière liée aux instruments les plus anciens : les flûtes, les pierres, la voix. Des présentations des œuvres jouées donnent des clés de compréhension de manière ludique et accessible.
Chaque concert se déroule au cœur du château ou du domaine et est l’occasion de rencontrer un compositeur vivant à travers ses œuvres, d’échanger avec lui et les musiciens interprètes, et ainsi de faire le lien entre passé, présent et futur.

Entrée gratuite

Moment musical #1 : « Flûtes enchantées »
samedi 15 septembre 2018, 15h00 – Cour du château de Saint-Germain-en-Laye
Concert autour du compositeur Kryštof Mařatka et de ses flûtes préhistoriques et populaires

    

Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine 2018, du Centenaire Debussy et de l’ouverture de l’exposition qui lui est consacrée dans le Domaine.

Œuvres de Gluck, Lully, Mozart, Debussy, Mařatka… pour flûte, clarinette, alto, piano, harpe et voix.

En début de saison, ce moment musical inaugure le projet Musico Archeo et est l’occasion de présenter en musique les artistes et les différents événements de la résidence.
Le programme musical est conçu comme un parcours symbolique depuis les flûtes préhistoriques en passant par la syrinx originelle du dieu Pan, les mythes antiques revisités et les flûtes populaires d’Europe centrale, jusqu’à la célèbre Flûte enchantée de Mozart.
À l’occasion de cette année de célébration du centenaire de la mort de Claude Debussy, compositeur natif de Saint-Germain-en-Laye très inspiré par la mythologie et l’Antiquité, un accent est mis sur son œuvre, notamment avec l’interprétation du Prélude à l’après-midi d’un faune, des Épigraphes antiques et de Syrinx.
Ce moment musical sera l’occasion d’un échange interactif entre le public et les artistes et notamment avec le compositeur Kryštof Mařatka qui présentera ses Fables pastorales, étonnante création musicale qui combine une dizaine de flûtes populaires tchèques et moraves avec la clarinette, l’alto et le piano. 

 

Remerciements à Joëlle Darricau, propriétaire de la Grotte d’Isturitz et d’Oxocelhaya, pour le prêt d’une reproduction inédite d’une flûte préhistorique en os de vautour.

 

Moment musical #2 : « Pierres enchantées »
dimanche 20 janvier 2019, 15h00 – Chapelle Saint-Louis du Domaine national de Saint-Germain-en-Laye
Concert autour de l’artiste Tony Di Napoli et de ses lithophones

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Lithos », la pierre et « phone », le son ; le lithophone est un instrument à percussion datant de la Préhistoire, formé d’un ensemble de pierres sonores, frappées par des baguettes ou d’autres pierres.
Ce moment musical est une expérience d’écoute unique qui nous permet de nous rapprocher du monde sonore des origines. En effet, des découvertes récentes montrent que dans des grottes préhistoriques, les stalactites et les stalagmites auraient servi de lithophones, des traces de percussion ayant été retrouvées sur celles-ci.
« Je ressens le son comme un matériau à la sculpture, avec ses propriétés physiques et interagissant avec les éléments extérieurs, comme une vibration ressentie également avec les sens du toucher et de la vue, marquant et délimitant notre environnement. Mes lithophones sont composés de plusieurs lames et de disques disposés sur des caisses de résonance en bois. J’accorde toutes ces pierres suivant des méthodes ancestrales. »
Tony Di Napoli donnera une œuvre sonore en création mondiale. Le public pourra ainsi découvrir ces instruments hors du commun qui font écho au travail de la pierre par nos ancêtres, dont les premiers exemples millénaires sont exposés au Musée. En parallèle, la chapelle Saint Louis, elle-même un bijou architectural gothique édifié au XIIIe siècle, accueillera des œuvres pour cordes de Mozart s’inspirant de Bach. À cette époque Mozart a 26 ans et Bach est considéré comme « archaïque »… Mozart est séduit par cette musique et la transcrit pour trio à cordes : la création musicale s’est nourrie de tout temps de l’héritage du passé !

Ce concert sera également l’occasion d’une restitution des ateliers sonores, et d’un échange interactif entre le public et les artistes.

 

Moment musical #3 : « Voix enchantées »
vendredi 21 juin 2019, horaire à préciser – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye
Concert autour du compositeur Thierry Pécou et des voix des civilisations anciennes revisitées

 

Dans le cadre de l’édition 2018 de la fête de la musique

Le compositeur Thierry Pécou est allé à la rencontre de cultures éloignées dans l’espace et dans le temps : les langues et l’imaginaire de l’Amérique précolombienne et des sociétés amérindiennes, les mythes grecs, les traces de l’Afrique et de l’Amérique, mais aussi la Chine ancienne, la spiritualité tibétaine… En rencontrant ces traditions, Thierry Pécou, « rêve de faire résonner le monde entier », et cherche à redonner à la musique sa dimension de rituel et de partage commun.

Ce concert fera intervenir aux côtés de musiciens de l’Ensemble Calliopée les participants aux ateliers sonores proposés tous les premiers dimanches du mois pendant la saison 2018-2019. Les élèves du conservatoire Claude Debussy de Saint-Germain-en-Laye se joindront à ce projet avec des ensembles instrumentaux et vocaux.

Le programme musical de ce troisième concert est élaboré autour de pièces du compositeur Thierry Pécou, tissant des liens entre ses propres œuvres et celles du répertoire classique.

 

LE MUSÉE D’ARCHÉOLOGIE NATIONAL

 

 

 

 

 

 

 

 

Le château de Saint-Germain-en-Laye fut une résidence royale pendant plusieurs siècles, ainsi que le lieu de naissance de différents souverains. Restauré par Eugène Millet à partir de 1862 l’initiative de Napoléon III, il abrite désormais le Musée des Antiquités nationales, devenu Musée d’Archéologie nationale en 2005. Le musée présente des collections d’archéologie témoignant de la vie des hommes sur plus d’un million d’années. Composé de 19 salles réparties sur deux niveaux, il présente des collections archéologiques de niveau international retraçant la vie des hommes sur le territoire de la Gaule des origines à l’an 1000, du monde paléolithique aux temps mérovingiens. Quelques 29 000 objets et séries sont exposés et témoignent de l’évolution des techniques, de l’expression artistique et des représentations des femmes et des hommes qui se sont mêlés et se sont succédés sur le territoire national. Le musée accueille également les exceptionnelles collections d’archéologie comparée, organisées à l’initiative d’Henri Hubert à la fin du XIXe et aujourd’hui présentées dans la salle de Bal ou salle des Comédies. Musée phare d’archéologie avec la collection d’art préhistorique la plus riche au monde, il retrace les savoir-faire, les croyances et les réalisations de l’homme des origines jusqu’au haut Moyen Âge, des œuvres d’art les plus réputées aux plus humbles objets de la vie quotidienne.

Le Musée d’Archéologie nationale est également un lieu riche en histoire musicale : ancien château de Louis XIV, il fut, à l’époque du Roi-Soleil et sous l’égide de son surintendant de la musique Jean-Baptiste Lully, un haut lieu de création et d’innovation musicales. De nouvelles formes artistiques et musicales y sont nées, à l’exemple de la comédie-ballet, et l’actuelle salle d’archéologie comparée du Musée n’était autre que la salle de bal du château, dans laquelle les œuvres étaient jouées et créées.

Découvrez le site du Musée d’Archéologie nationale

RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATIONS (visites, atelier et concerts)
01 34 51 65 36
reservation@musee-archeologienationale.fr

INFORMATIONS PRATIQUES
Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye
Château-Place Charles de Gaulle
78100 Saint-Germain-en-Laye
01 39 10 13 00

Les salles d’exposition sont accessibles aux fauteuils roulants

 

Transport et stationnement
– RER ligne A : Station Saint-Germain-en-Laye située devant le château (20 mn depuis Charles-de-Gaulle-Etoile)
– Autobus 258 depuis La Défense
– Autoroute de l’Ouest A 13, RN 190, RN 13, N 186
– Parking en face du Musée

 

Crédits photos :

Objets du musée : © RMN-Grand Palais (Musée d’Archéologie nationale)
Anne-Cécile Cuniot et Delphine Benhamou : © Valorie Gô – MAN
Cour du château : © MAN – Aurélie Vervueren
Kryštof Mařatka : © Nemo Périer Stefanovitch
Tony Di Napoli : © 2010 – Mike-Adcock
Thierry Pécou : © Cyrille Guir
Vues aériennes du Musée et Chapelle : © DR

Cette résidence est proposée dans le cadre de « C’est mon patrimoine »
et est soutenue par la DRAC Île-de-France – Ministère de la culture et le département des Yvelines