Résidence artistique au Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

L’Ensemble Calliopée et le Musée d’Archéologie nationale, partageant les mêmes valeurs et les mêmes objectifs de démocratisation culturelle et artistique, s’associent pour proposer un projet d’éducation artistique et culturelle accessible à tous, en particulier au jeune public et aux publics empêchés ou éloignés de la culture.

L’Ensemble Calliopée est un ensemble de musique de chambre à géométrie variable, de deux à dix musiciens, composé d’artistes de niveau international qui conjuguent leurs qualités de soliste et de chambriste sous la direction artistique de Karine Lethiec. Dans une démarche de transmission envers tous les publics (mélomanes ou non, jeunes, handicapés..), l’Ensemble Calliopée développe des projets tissant des liens entre musique et beaux-arts (exposition « Chagall » au Musée du Luxembourg, expositions « Au-delà des étoiles » et « Degas, Danse, Dessin » au Musée d’Orsay, exposition « Dada Africa » du Musée de l’Orangerie), et entre musique et cosmos (Cosmophonies et Mozart et les étoiles avec Hubert Reeves). Particulièrement attaché à créer des ponts entre les arts et les disciplines, l’Ensemble Calliopée a développé une expertise dans la valorisation des patrimoines culturels à travers des programmes musicaux mettant en lumière les liens entre l’Histoire et la Musique, comme par exemple la musique au temps de la Première Guerre mondiale dans le cadre de son partenariat avec le Musée de la Grande Guerre de Meaux (2011-2018).

De son côté, le Musée d’Archéologie nationale présente les collections archéologiques de niveau international retraçant la vie des hommes sur le territoire de la Gaule des origines à l’an 1000, du monde paléolithique aux temps mérovingiens. 29 000 objets qui témoignent de l’évolution des techniques, de l’expression artistique et des représentations des femmes et des hommes qui se sont mêlés et se sont succédés sur le territoire national. Acteur majeur de l’éducation artistique et culturelle en matière d’archéologie, le musée accueille plus de 25 000 scolaires par an et développe de nombreux dispositifs de médiation auprès de tous les publics, ainsi qu’une politique volontariste en matière d’accessibilité.

Un musée d’archéologie est un lieu qui donne accès à la connaissance du passé des hommes pour enrichir la perception du présent et ouvrir la réflexion sur l’avenir. La musique a elle-même ce pouvoir de déployer tout un monde passé à nos sens et à notre imaginaire, celui du contexte de sa composition et de l’histoire de son créateur, qui résonne avec notre présent et nous permet aussi, à travers nos émotions, un questionnement profond sur le monde.

Grâce à la haute qualité musicale de ses musiciens, à la participation de créateurs contemporains inspirés par la recherche sur les origines, mais également grâce à son savoir-faire pédagogique, l’Ensemble Calliopée propose une rencontre originale entre l’expérience physique et émotionnelle de la musique et l’observation des objets archéologiques, permettant à chacun de s’approprier de manière personnelle le patrimoine archéologique et musical.

Ce projet d’éducation artistique et culturel explore la thématique des origines de la musique en s’appuyant sur l’observation des objets phares du musée liés à la musique et l’imaginaire qu’ils suscitent aujourd’hui. Cette exploration se fait à travers le chant, des instruments anciens et modernes, le répertoire musical existant et la création. À l’instar de l’archéologie comparée présentée au musée, le projet invite les nouvelles générations à mieux comprendre ces mondes si lointains en les rendant plus proches à travers un médium universel, la musique, et peut-être à mieux se comprendre soi-même.

 

UNE RÉSIDENCE EN 3 AXES

1 – Les visites musicales

Depuis le bruit du frottement des silex et des pierres polies jusqu’aux mélodies des flûtes en os ou de la lyre d’Orphée, ces visites inédites proposent aux jeunes de 6 à 18 ans et à leur famille de découvrir à travers le son les collections archéologiques du Musée d’Archéologie nationale. Véritable voyage dans l’imaginaire, aux sources des mythes millénaires, deux musiciennes racontent à travers la voix, la flûte et la harpe les origines du lien entre l’homme et la musique en s’appuyant sur des objets phares du musée.

Date & horaire : chaque premier dimanche du mois de 14h30 à 15h30
Public ciblé : jeunes de 6 à 18 ans et leur famille, public éloigné de la culture
Nombre : environ 15 personnes
Accès : entrée gratuite / réservation auprès du musée

 

2 – Les ateliers sonores

Ces ateliers sonores proposent d’explorer, à travers la voix qui est certainement le premier instrument de musique de l’humanité, et à travers ses différents usages, une multitude de mondes sonores. Le geste vocal, de par sa nature et la maîtrise technique qu’elle demande, induit une réelle connexion entre le physique, l’affectif et le mental. Ces ateliers partent à la découverte de la première expérience musicale que nous faisons tous depuis la nuit des temps, celle du souffle et de la voix. À l’origine du chant, de la mélodie à la polyphonie, en passant par la conscience de la respiration et des résonateurs naturels de notre corps, le souffle et la voix seront explorés en vue de l’expression d’une émotion ou d’un texte. Ces ateliers sonores permettent l’éducation artistique et culturelle en liant sensibilisation à l’histoire, à la musique, à un lieu patrimonial national, qui sont autant de vecteurs d’insertion sociale.

Date & horaire : chaque premier dimanche du mois de 15h45 à 16h45
Public ciblé : jeunes de 6 à 18 ans et leur famille, public éloigné de la culture
Nombre : environ 15 personnes
Accès : entrée gratuite / réservation auprès du musée

Les ateliers sonores sont conçus par cycles de 4 séances menant à une restitution publique lors des concerts du 20 janvier et du 21 juin.

 

3- Les moments musicaux commentés

Les moments musicaux commentés abordent de manière originale les thématiques présentées dans le musée à travers une programmation liée aux collections archéologiques du musée. Celle-ci évoque l’imaginaire sonore que les objets des collections suscitent, et explore les mythes ancestraux qui inspirent depuis toujours les artistes, notamment les compositeurs, qui s’emparent de cette matière première pour créer à leur tour. Chaque moment musical met en avant une thématique particulière : les flûtes, les pierres, la voix. Des présentations des œuvres jouées donnent des clés de compréhension au public, de manière adaptée et complémentaire aux visites musicales des collections.

Chaque moment musical sera l’occasion de rencontrer un compositeur vivant à travers ses œuvres et d’échanger avec lui et les musiciens interprètes, et ainsi de faire le lien entre passé, présent et futur.
Ouverts au grand public, ces moments musicaux font découvrir les collections de manière innovante. Par ailleurs, chaque moment musical (excepté celui du 15 septembre, qui inaugure la résidence) inclut une restitution du travail mené pendant les quatre séances d’ateliers précédentes.

Moment musical #1 : « Flûtes enchantées » – autour de Kryštof Mařatka
samedi 15 septembre 2018

Moment musical #2 : « Pierres enchantées » – autour de Tony Di Napoli
dimanche 20 janvier 2019

Moment musical #3 : « Voix enchantées » – autour de Thierry Pécou
vendredi 21 juin 2019

 

 

Cette résidence est proposée dans le cadre de « C’est mon patrimoine »
et est soutenue par la DRAC Île-de-France et le département des Yvelines