Programme de musique française pour voix , cordes et piano

Ce programme est un kaleidoscope musical du sentiment amoureux mis en musique par les plus grands compositeurs français. 

Gabriel Fauré épris de sa muse la chanteuse Emma Bardac, future femme de Claude Debussy, lui dédie des vers de Verlaine mis en musique dans sa Bonne chanson ou exprime toute sa tristesse dans son Quatuor après avoir été rejeté par sa fiancé la fille d’une autre cantatrice, Pauline Viardot.
Ernest Chausson décrit dans sa Chanson perpétuelle les affaires d’une femme abandonnée.
Hector Berlioz s’inspire des poèmes de Théophile Gautier dans ses Nuits d’été « pour parler de nos beaux amours … Et dis-moi de ta voix si douce : Toujours ! ».
Dans son opérette-comedie musicale
« L’Amour masqué », André Messager s’associe à Sacha Guitry et à sa femme, chanteuse, Yvonne Printemps, pour offrir un chef d’oeuvre léger et libertin.
L’Air des bijoux de Charles Gounod, dans son opéra Faust, est un des plus fameux air d’opéra , immortalisé autant par La Callas que par la Castafiore dans Les Aventures de Tintin d’Hergé. Elle évoque la métamorphose de Marguerite qui devient une femme sûre de sa beauté.
La compositrice contemporaine Isabelle Aboulker offre elle dans son Je t’aime une truculente vocalise amoureuse pour soprano éperdue.

Un programme musical somptueux servi par des interprètes de niveau international, complices depuis de longues années et invités des plus grands théâtres et festivals, des Champs Elysées au Sumida Hall de Tokyo, de l’Opéra de Paris au Gergiev Festival de Rotterdam, de la Folle Journée de Nantes au festival d’Athènes.

 

 

L’AGENDA


PROGRAMME MUSICAL

Ernest CHAUSSON, Chanson perpétuelle pour soprano, quatuor à cordes et piano
Claude DEBUSSY, Clair de lune pour violon et piano
Jean CRAS, trio à cordes ( extrait : Trés animé )   
Gabriel FAURE, La bonne chanson pour soprano, quatuor à cordes et piano 
Puisque l’aube grandit; La lune blanche; J’ai presque peur; Ce sera par un grand jour d’été
Gabriel FAURE, Quatuor pour piano et cordes no1
Isabelle ABOULKER, Je t’aime pour voix et piano
Hector BERLIOZ, Villanelle ( extrait des Nuits d’été ) pour soprano, quatuor à cordes et piano 
André MESSAGER, J’ai deux amants ( extrait de L’amour masqué ) pour soprano, quatuor à cordes et piano 
Charles GOUNOD, L’Air des bijoux ( extrait de Faustpour soprano, quatuor à cordes et piano 

Avec 
Shigeko Hata, soprano
Maud Lovett et Christophe Giovaninetti, violons
Karine Lethiec, alto
Florent Audibert, violoncelle
Frederic Lagarde, piano


BIOGRAPHIES 

Ensemble Calliopée

Shigeko Hata, soprano

Révélée en janvier 2006 par sa prestation dans Zaide de Mozart à l’Opéra de Rouen et à la Cité de la Musique, Shigeko est depuis sollicitée par de grandes scènes lyriques et par des orchestres tels que l’Ensemble Intercontemporain qui lui cinfie notamment en mars 2006 la création mondiale de Scene for an Opera de Jonathan Harvey. Elle a été l’inter­prète prin­ci­pale de la créa­tion de l’opéra « Seven Stones » d’Ondrej Adamek au fes­ti­val d’Aix-en-Provence en juillet 2018.
Elle interprète Belinda dans Didon et Enée de Purcell, Madrigaux de Monteverdi sous la direction de Kenneth Weiss au Festival d’Aix-en-Provence en 2007, Micaela dans Carmen de Bizet, ainsi que Fiordiligi dans Cosi fan tutte de Mozart. En 2010 elle est invitée pour la création de Six mélodies composées et diligées par Heinz Holliger à Nagoya (Japon). Elle incarne le rôle-titre de Madame Butterfly à l’Opéra de Saint-Etienne en 2012, Carmen dans Le Balcon de Peter Eötvös en 2014 au théâtre de l’Athénée.
Depuis trois ans, Shigeko Hata interprète également les créations du compositeur tchèque d’Ondrej Adamek et plus récemment celles de Georgia Spiropuros, Menacem Zur et Claire-Mélanie Sinnhuber avec l’Ensemble Orchestral Contemporain, 2e2m et L’instant donné.
Invitée régulièrement au festival de Kuhmo en Finlande et au festival de musique de chambre du Larzac, elle affectionne particullièrement la musique de chambre. Elle a déjà enregistré plusieurs disques : des pièces de Poulenc, Caplet, Wolf et Brahms avec le pianiste Karolos Zouganelis son partenaire de récital, l’intégrale des pièces vocales d’Albert Roussel sous la direction de François Le Roux, et aussi des oeuvres accompagnées du quintette de cuivre Magnifica.
Née en 1976 au Japon, Shigeko Hata com­mence ses études musi­ca­les dans son pays natal et entre en 1994 à l’Université de Musique « Kunitachi » de Tokyo, où elle obtient la licence de musi­que. Après avoir rem­porté le pre­mier prix au Concours de chant Français d’Osaka en 1998, elle pour­suit ses études à l’Université de Musique « Showa » de Kanagawa et obtient la maî­trise de musi­que. En 2001 elle intè­gre la classe de chant de Peggy Bouveret au Conservatoire de Paris (CNSMDP) et obtient en juin 2005 le prix de chant men­tion très bien à l’una­ni­mité avec les féli­ci­ta­tions du jury, puis est admise en cycle de per­fec­tion­ne­ment. Au cours de ses études, elle a par­ti­cipé à des mas­ter-clas­ses avec Nathalie Stutzmann, Hartmut Höll, Margreet Hönig et Jeanine Reiss. Elle obtient en 2007 le prix de Duo avec le pia­niste Karolos Zouganelis au Concours inter­na­tio­nal Duo Chant-Piano Nadia et Lili Boulanger.
Elle est membre de l’Ensemble Calliopée depuis 2011.

Maud Lovett, violon
Christophe Giovaninetti, violon
Karine Lethiec, alto
Florent Audibert, violoncelle
Frederic Lagarde, piano 

 

 

X