< LES MUSICIENS

MAUD LOVETT, VIOLON

Née en 1978, Maud Lovett débute à 4 ans le violon aux côtés de Gilberte Desruaulx-Candela puis Jean-Walter Audoli et Michèle Auclair. A 13 ans, elle est admise, à l’unanimité, au CNSM de Paris, où elle étudiera avec Marie-Claude Theuveny, Alain Meunier, Michel Michalakakos et Bruno Pasquier. Après ces études, elle se perfectionnera auprès d’Isaac Stern et Miriam Solovieff (elle-même disciple de Flesh, Kathleen Parlow, Persinger, Robert Pollack, Max Rostal) bénéficiant ainsi de l’héritage d’Eugène Ysaÿe, et suivra par ailleurs les master classes de Yo-Yo Ma et Jian Wang.

Maud Lovett - © Jeff Ropars

Maud Lovett – © Jeff Ropars

Lauréate de plusieurs concours internationaux avec la harpiste Sandrine Chatron et sa sœur Anne, pianiste, Maud Lovett mène une carrière à la croisée de plusieurs chemins : musique de chambre (Ensemble Calliopée), musique contemporaine (Ensemble TM+), tango (Quintette Quinto Centos), musique orientale et une carrière de soliste (elle est notamment violon solo invitée à l’Orchestre d’Auvergne, direction Roberto Fores Veses, et à l’Opéra de Rouen-Haute Normandie). Elle a créé son propre ensemble, l’ensemble Pasarela, avec Frédéric Lagarde (piano), Bruno Maurice (accordéon) et Jérôme Voisin (clarinette).

Invitée à se produire dans les plus prestigieux festivals internationaux en Europe (Schleswig-Holstein, « Présences » de Radio France, Aix en Provence, Festival d’automne de Madrid, Festival de l’Orangerie de Sceaux, Festival de Prades, Auvers sur Oise, etc…) et dans le monde entier (Iran, USA, Bahreïn, Brésil…), ses concerts sont diffusés sur Arte, la BBC, Mezzo, la Raï, Radio France…

Soucieuse de faire partager au plus grand nombre sa passion pour la musique et l’art en général, elle crée en 2005 l’association  » A l’Unisson  » qui a pour but de démocratiser la musique dite « classique » lors de concerts et actions dans les écoles, collèges et lycées en France et à l’étranger (en partenariat avec des ONG locales, notamment au Brésil à la Casa do Zezinho).

Maud Lovett a reçu plusieurs récompenses pour des enregistrements avec les ensembles Calliopée et Contraste. Elle a enregistré les contrastes de Bartók avec le clarinettiste Julien Hervé et le pianiste Jean Sugitani qui ont été unanimement salués par la presse (sortie chez Naxos en avril 2013) ainsi que Blake Elk’s Dream – Bill Mobley rencontre l’Orchestre d’Auvergne, disque Live, salué dès sa sortie par Jazz Magazine, Libération, TSF…

Maud Lovett enseigne au CRR d’Amiens et assure la direction artistique du festival « la Hague en Musiques » depuis 2011.

Suivez-nous !