Flûtes enchantées

samedi 15 septembre, 15h
Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

Concert commenté programmé dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, du Centenaire Debussy – et de l’ouverture de l’exposition qui lui est consacrée dans le Domaine national de Saint-Germain-en-Laye -, et de la réouverture de la Chapelle du Domaine.

Ce premier moment musical inaugure la résidence de L’Ensemble Calliopée au Musée d’Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye.
Un parcours musical symbolique depuis la très célèbre Flûte enchantée de Mozart, en passant par les mythes antiques revisités par le compositeur Claude Debussy, natif de Saint-Germain-en-Laye, jusqu’aux flûtes préhistoriques… Un voyage dans le temps à la recherche des origines… quand les objets racontent le son… quand le son raconte le passé… le passé rejoint le présent et ouvre une fenêtre sur le futur…

Ce moment musical sera l’occasion d’un échange interactif entre le public et les artistes et notamment avec le compositeur Kryštof Mařatka qui présentera ses flûtes populaires inédites.

avec 
Kryštof Mařatka, compositeur, piano, instruments populaires
L’Ensemble Calliopée : Karine Lethiec, alto et direction artistique / Anne-Cécile Cuniot, flûte / Carjez Gerretsen, clarinette
et Coline Infante, soprano / Catherine Boni, mezzo-soprano

 

 


PROGRAMME MUSICAL

Wolfgang Amadeus MOZART – La Flûte enchantée
extrait / arrangement de David Walter pour piano, chant, alto, flûte, clarinette

Christoph Willibald GLUCK – Mélodie d’Orphée pour flûte et harpe

Claude DEBUSSY
Syrinx pour flûte seule
Prélude à l’après-midi d’un faune pour flûte, clarinette et piano
Les épigraphes antiques / Pour invoquer Pan, dieu du vent d’été – arrangement de David Walter pour flûte, alto et harpe, d’après la version pour piano
Les chansons de Bilitis pour voix et harpe

Kryštof MAŘATKA – Báchorky – fables pastorales pour clarinette, alto, piano et instruments traditionnels

 

En savoir plus sur la résidence artistique de l’Ensemble Calliopée au Musée d’Archéologie nationale

© Nemo Perier Stefanovitch