27
Oct
Cosmophonies
samedi 27 Oct 2018
20:30
13014
Marseille,
France
Cosmophonies

Spectacle programmé dans le cadre de l’événement Lecture par Nature, organisé par la Métropole Aix-Marseille-Provence et l’Agence régionale du Livre Paca.

11h00 Rencontre avec Hubert Reeves sur la biodiversité – Bibliothèque de l’Alcazar, Marseille
Une invitation à échanger avec l’astrophysicien Hubert Reeves, parrain de l’édition 2018 de Lecture par Nature. Celui-ci partagera l’émerveillement que lui inspirent la voûte céleste et la nature, et les questionnements qui en découlent.


RENCONTRE ANNULÉE

Pour une raison indépendante de sa volonté, Hubert Reeves ne pourra pas être présent.
Le spectacle est maintenu dans son intégralité, les interventions préalablement filmées d’Hubert Reeves seront intégrées aux images projetées


20h30 Spectacle
Kaléidoscope poétique et musical, sous la forme d’un hymne à la nature et à sa protection, ce spectacle s’appuie sur les thématiques des ouvrages écrits par Hubert Reeves pendant plus de trente ans et sur leurs liens avec la poésie et la musique : Patience dans l’azur, Poussières d’étoiles, L’heure de s’enivrer, Malicorne, Dernières nouvelles du cosmos, Soleil… Il est conçu comme un dialogue mettant en parallèle la création de l’univers et la création musicale, à partir d’œuvres de compositeurs de tous horizons inspirées par la nature, comme les français Claude Debussy, Olivier Messiaen, Tristan Murail, Philippe Hurel, Philippe Hersant et Thierry Pécou, le japonais Toru Takemitsu, l’italien Daniele Gasparini, le tchèque Kryštof Mařatka, ou la finlandaise Kaija Saariaho. Ponctuant ces moments musicaux, Hubert Reeves – à travers des interventions filmées et projetées – nous raconte « sa grande histoire » : l’évolution de l’univers, la naissance de la vie par l’eau, la place de l’homme sur la Terre, les exemples offerts par la nature, la préservation de celle-ci, mais aussi sa propre relation à la musique. Accompagné de projections sur grand écran d’images spectaculaires de l’univers et de surprenantes réalisations de la nature de l’infiniment grand à l’infiniment petit, ce spectacle propose aux spectateurs une exploration sensible et profonde de notre Univers.

Entrée libre
réservation conseillée auprès du théâtre  (04.91.11.19.20 – www.merlan.org) / Lien direct


avec Hubert Reeves, astrophysicien, conteur et poète (interventions diffusée en format vidéo)

et l’Ensemble Calliopée
Camille Fonteneau, violon
Karine Lethiec, alto et direction artistique
Florent Audibert, violoncelle
Anne-Cécile Cuniot, flûte
Julien Hervé, clarinette
Frédéric Lagarde, piano
Didier Bertrand, montage photographique
Ariane Le Roux, photographe de la série Lithocosmos

CANEVAS DU SPECTACLE

PRÉLUDE

« L’espace a la forme de mes regards. » Paul Eduard

Claude Debussy (1862-1918) – Images pour piano, IV. Cloches à travers les feuilles 
Tristan Murail (1947) – Feuilles à travers cloches pour flûte, violon, violoncelle et piano 

LE FEU

« Patience dans l’azur ! » Paul Valéry

Causerie d’Hubert Reeves : L’Univers a une histoire 

Olivier Messiaen (1908-1992) – Vingt Regards sur l’Enfant-Jésus pour piano, II. Regard de l’étoile

L’EAU 

Toru Takemitsu (1930-1996) – Rain Tree Sketch II (L’Arbre de pluie) pour piano 

« La nature est un temple… » Charles Baudelaire

Causerie d’Hubert Reeves : L’eau, naissance de la vie 

Thierry Pécou (1965) – Outre-Mémoire pour flûte, clarinette, violoncelle et piano, X. Grands fonds 

« Enivrez-vous… » Charles Baudelaire 

LE CŒUR 

Kaija Saariaho (1952) – Je sens un deuxième coeur pour alto, violoncelle et piano, II. Ouvre-moi, vite ! 

LE LANGAGE 

Krystof Maratka (1972) – Nids de cigognes, babilo-drame pour alto et prise sonore de voix d’enfants (extrait) 

LA TERRE 

Hubert Reeves : Terre, planète bleue… 

André Jolivet (1905-1974) – Incantations pour flûte, IV. Pour une communion sereine de l’être avec le monde 
Philippe Hurel (1955) – Eolia pour flûte (extrait)
Philippe Hersant (1948) – Miniatures pour flûte alto, V. Improvisation berbère 

Causerie d’Hubert Reeves : La Nature est merveilleuse 

LA CONSCIENCE 

Olivier Messiaen (1908-1992), Quatuor pour la fin du temps, III. L’abîme des oiseaux 

« Là où croît le péril, croît aussi ce qui sauve. » Friedrich Hölderlin

Causerie d’Hubert Reeves : L’intelligence, cadeau empoisonné ? 

L’AIR 

« Eh ! Qu’aimes-tu donc ? – J’aime les nuages… » Charles Baudelaire

Daniele Gasparini (1975) – Quand le vent rêvait pour violon, violoncelle, flûte, clarinette et piano, II. Où le vent rencontre ses fantasmes 

CODA

En savoir plus sur le programme Cosmophonies

© Didier Bertrand
Carte en cours de chargement