Czech In – Maratka

mardi 4 décembre, 19h30
Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Paris

Dans le cadre de la saison musicale du CRR de Paris – direction Xavier Delette – et de l’Atelier contemporain de Suzanne Giraud

avec
Kryštof Mařatka
, compositeur, pianiste, instruments populaires tchèques 
Karine Lethiec, alto
Carjez Gerretsen, clarinette

Entrée libre

  


PROGRAMME MUSICAL

Antonín Dvořák (1841-1904)
Trio Dumky op.90 (1891) / extraits n° 1 et 6 – arrangement de Kryštof Mařatka pour alto, clarinette et piano

Kryštof Mařatka (1972)
Onyrik, Récits futurs et exotiques pour piano (2013)

Présentation des instruments populaires tchèques

Kryštof Mařatka (1972)
Báchorky – Fables pastorales (2017) pour alto, clarinette, piano et instruments populaires tchèques et moraves


À propos des œuvres

Antonín Dvořák (1841-1904)
Trio Dumky opus 90 – arrangement de Kryštof Mařatka pour alto, clarinette et piano

Le Trio Dumky opus 90 est l’une des premières œuvres où Antonín Dvořák revendique un langage musical tchèque. L’œuvre est créée à Prague le 11 avril 1891 (il y a 127 ans !) avec le violoniste Ferdinand Lachner, le violoncelliste Hanus Wihan et Antonín Dvořák lui-même au piano. C’est une œuvre qu’il a affectionnait particulièrement et qu’il a choisie pour sa tournée de cinq mois en Bohême avant son départ pour les États-Unis, où il avait été nommé directeur du Conservatoire National de Musique de New York (1892 à 1895).
L’œuvre est composée de six « dumky » (pluriel de dumka). D’origine slave, la dumka est caractérisée par une ambiance mélancolique avec des humeurs changeantes et capricieuses (changements de tempos, de phrasés et surtout de tonalités entre majeur et mineur) qui lui confère un esprit de spontanéité de la vie.

***

Kryštof Mařatka (1972)
Onyrik, Récits futurs et exotiques pour piano (2013)

Grâce à un enrichissement du son de piano, la pièce Onyrik évoque l’atmosphère d’un ailleurs, d’un monde lointain et insaisissable que l’on approche pour quelques instants éphémères. La partition se compose de passages très contrastés : ce sont des récits, immergés l’un dans l’autre avec des retours et variations diverses. Malgré leur aspect virtuose – non seulement dans la vélocité et le rythme mais aussi dans le traitement de la qualité du son du piano –  ces passages, grâce à des harmonies en micro-intervalles, créent un univers onirique aux couleurs fondues et vaporeuses.
L’œuvre est écrite pour piano « finement dé-tempéré » à l’aide de huit petites billes magnétiques posées simplement en quelques secondes sur les cordes indiquées. La transformation du son est étonnante. La bille magnétique modifie l’oscillation de la corde et vibre également elle-même. Le résultat sonore est la combinaison de la note fondamentale avec des harmoniques en micro-intervalles et l’attaque du marteau du piano contre la corde métallique. Ce son est proche de celui d’un carillon et la combinaison des notes du système chromatique naturel du piano avec les vibrations des billes magnétiques « étrangères » crée des harmonies totalement atypiques pour le piano, suggérant plutôt les univers exotiques des systèmes harmoniques en micro-intervalles.

***

Kryštof Mařatka (1972)
Báchorky – fables pastorales (2016) pour clarinette, alto, piano et instruments populaires tchèques et moraves

Les Báchorky – fables pastorales mettent en scène huit instruments populaires tchèques et moraves dans une étonnante combinaison avec la clarinette, l’alto et le piano. Spécimens uniques, ces instruments populaires – bezovák (petite clarinette idioglotte), kamzičí roh (cor de chamois), hadrářská píštalka sopránová (si et soprano), nosová étna (flûte nasale), hadrářská píštalka altová (si et alto), pastýřská trouba (trompe pastorale), kostěná étna (flûte en os), koncovka (flûte harmonique) – font partie de la collection du compositeur et proviennent de l’atelier de Vít et Jan Kašpařík. Ils donnent une image plausible de ce que pouvaient être les instruments rudimentaires pastoraux. Le titre de l’œuvre renvoie à un genre issu de la créativité populaire orale tchèque, la báchorka désignant une histoire inventée, invraisemblable et mystificatrice, qui éveille la curiosité. Dans sa composition, Kryštof Mařatka part des caractéristiques des instruments populaires : gamme et étendue restreinte, mode de jeu mélodique modal, des hauteurs parfois aléatoires ou non tempérées, laissant apparaître des micro-intervalles. Il met ainsi en valeur leur couleur naturelle unique et plonge l’auditeur dans un univers d’une envoûtante beauté sonore.


Autres événements publics autour du compositeur Kryštof Mařatka au CRR de Paris
 
Rencontre-présentation avec le compositeur Kryštof Mařatka – Atelier contemporain de Suzanne Giraud
l
undi 3 décembre 2018 de 14h30 à 17h30
S
alle Gabriel Fauré
 
***

Concert autour de la musique de Kryštof Mařatka
mardi 12 mars 2019 
Auditorium Marcel Landowski
Astrophonia, concerto pour alto et orchestre 
avec
Karine Lethiec, alto / Xavier Delette, direction 
et l’
Orchestre du CRR de Paris
 

INFORMATIONS PRATIQUES
CRR de Paris
Auditorium Marcel Landowski
14 rue de Madrid
75008 Paris
© Philippe Stirnweiss
© Jeff Ropars
© Nemo Perier Stefanovitch